CE SERVICE PEUT CONTENIR DES TRADUCTIONS GÉNÉRÉES PAR GOOGLE. GOOGLE DÉCLINE TOUTE GARANTIE, EXPLICITE OU IMPLICITE, Y COMPRIS LES GARANTIES D'EXACTITUDE, DE FIABILITÉ, AINSI QUE TOUTE GARANTIE IMPLICITE DE COMMERCIALISATION ET D'ADAPTATION À DES FINS PARTICULIÈRES ET À L'ABSENCE DE CONTREFAÇONS.

Le site internet de Kaspersky Lab a été traduit pour votre commodité en utilisant un logiciel de traduction générée par Google. Des efforts raisonnables ont été faits pour fournir une traduction exacte. Cependant, aucune traduction automatique n'est parfaite et l'objectif n'est pas de remplacer le travail des traducteurs. Le site internet de Kaspersky Lab fournit ces traductions comme un service pour ses utilisateurs, et elles ont été publiées "telles quelles". Aucune garantie, explicite ou implicite, n'est faite au sujet de l'exactitude, de fiabilité ou de conformité de ces traductions faites de l'anglais vers une autre langue. Certains contenus (images, vidéos, Flash, etc.) peuvent ne pas être traduits correctement à cause des limites du logiciel de traduction.

Trojan-DDoS.Win32.Dest

Classe Trojan-DDoS
Plateforme Win32
Description

Détails techniques

Ce programme attaque un hôte distant via un troisième ordinateur (attaque distribuée DoS). La partie serveur de ce programme s'envoie par n'importe quelle méthode à un ordinateur "victime". Lorsqu'il est exécuté sur un serveur "victime", le programme attend de se connecter à la partie client. Le malfaiteur utilise la partie client pour localiser l'hôte de l'adresse IP, qu'il attaque ensuite. A la commande du malfaiteur, la partie serveur de l'ordinateur "victime" envoie un paquet IP de 60 000 octets à l'adresse indiquée. Si l'ordinateur attaqué contient une erreur dans l'IP de recadrage, le résultat plante le système. De cette façon, le malfaiteur reste inaperçu, car il attaque un ordinateur "victime".


Lien vers l'original