CE SERVICE PEUT CONTENIR DES TRADUCTIONS GÉNÉRÉES PAR GOOGLE. GOOGLE DÉCLINE TOUTE GARANTIE, EXPLICITE OU IMPLICITE, Y COMPRIS LES GARANTIES D'EXACTITUDE, DE FIABILITÉ, AINSI QUE TOUTE GARANTIE IMPLICITE DE COMMERCIALISATION ET D'ADAPTATION À DES FINS PARTICULIÈRES ET À L'ABSENCE DE CONTREFAÇONS.

Le site internet de Kaspersky Lab a été traduit pour votre commodité en utilisant un logiciel de traduction générée par Google. Des efforts raisonnables ont été faits pour fournir une traduction exacte. Cependant, aucune traduction automatique n'est parfaite et l'objectif n'est pas de remplacer le travail des traducteurs. Le site internet de Kaspersky Lab fournit ces traductions comme un service pour ses utilisateurs, et elles ont été publiées "telles quelles". Aucune garantie, explicite ou implicite, n'est faite au sujet de l'exactitude, de fiabilité ou de conformité de ces traductions faites de l'anglais vers une autre langue. Certains contenus (images, vidéos, Flash, etc.) peuvent ne pas être traduits correctement à cause des limites du logiciel de traduction.

Exploit.Win32.DebPloit

Classe Exploit
Plateforme Win32
Description

Détails techniques

L'exlopit DebPloit utilise une vulnérabilité dans le système de sécurité pour attribuer des permissions sous les systèmes WinNT (ceci inclut Win2000) – cela n'affecte pas WinXP. Il utilise n'importe quel processus pour exploiter les autorisations de tout autre processus.

En contrôlant l'allocation des permissions, Debploit a la capacité, par exemple, de promouvoir tous les utilisateurs au statut de système / admin – c'est-à-dire si le processus ciblé s'exécute sous le compte LocalSystem, Administrateur.

Par conséquent, tout processus exécuté avec des droits utilisateur peut laisser DebPloit dans le processus d'administration et se redémarrer avec des droits d'administrateur, par exemple.

Ce virus fonctionne sur Microsoft Windows NT 4.0 et Windows 2000 avec ServicePaks installé avant le 12 mars 2002 (cela ne fonctionne pas si ServicePacks a été installé après le 12 mars 2002).


Lien vers l'original