CE SERVICE PEUT CONTENIR DES TRADUCTIONS GÉNÉRÉES PAR GOOGLE. GOOGLE DÉCLINE TOUTE GARANTIE, EXPLICITE OU IMPLICITE, Y COMPRIS LES GARANTIES D'EXACTITUDE, DE FIABILITÉ, AINSI QUE TOUTE GARANTIE IMPLICITE DE COMMERCIALISATION ET D'ADAPTATION À DES FINS PARTICULIÈRES ET À L'ABSENCE DE CONTREFAÇONS.

Le site internet de Kaspersky Lab a été traduit pour votre commodité en utilisant un logiciel de traduction générée par Google. Des efforts raisonnables ont été faits pour fournir une traduction exacte. Cependant, aucune traduction automatique n'est parfaite et l'objectif n'est pas de remplacer le travail des traducteurs. Le site internet de Kaspersky Lab fournit ces traductions comme un service pour ses utilisateurs, et elles ont été publiées "telles quelles". Aucune garantie, explicite ou implicite, n'est faite au sujet de l'exactitude, de fiabilité ou de conformité de ces traductions faites de l'anglais vers une autre langue. Certains contenus (images, vidéos, Flash, etc.) peuvent ne pas être traduits correctement à cause des limites du logiciel de traduction.

Backdoor.Win32.RA-based

Classe Backdoor
Plateforme Win32
Description

Détails techniques

Il s'agit d'un utilitaire d'administration à distance client-serveur typique qui permet de se connecter à des ordinateurs distants afin de gérer en temps réel ses (leurs) ressources système (similaire à "pcAnywhere" de Symantec). Cet utilitaire a un nom "Remote-Anything", et il est développé et distribué par la société TWD Industries (http://www.twd-industries.com).

Ce programme est détecté et classé comme un cheval de Troie de porte dérobée, car il répond absolument au comportement de porte dérobée (voir Backdoor ):

  • installation cachée dans le système
  • se cache complètement dans le système lorsqu'il est actif
  • permet d'administrer un système infecté à partir d'un hôte distant

Le composant serveur de ce programme se cache dans le système et n'est pas visible pour l'utilisateur moyen contrairement à d'autres outils d'administration à distance qui:

  • avoir une installation standard et des procédures de désinstallation
  • avoir une interface visible (une icône dans la barre de menu, par exemple)

Le serveur

Le composant serveur n'a aucun comportement d'installation visible: lorsqu'il est exécuté sans aucun message, il se copie lui-même (le fichier entier) dans le répertoire Windows avec le nom SLAVE.EXE et s'enregistre dans le registre système dans la section d'exécution automatique:

[HKEY_LOCAL_MACHINESoftwareMicrosoftWindowsCurrentVersionRunServices]
"Serveur RA" = "C: WINDOWS Slave.exe"

Par conséquent, le composant serveur sera activé par Windows à chaque redémarrage et sans aucune notification à un utilisateur.

Le client

Un pirate, par composant client, peut se connecter à un ordinateur infecté et en avoir le contrôle: pour regarder le bureau d'un ordinateur en temps réel; envoyer des commandes aux systèmes infectés par le clavier et / ou la souris; accéder à un système de fichiers; redémarrer ou éteindre l'ordinateur.

Retrait du serveur

Pour supprimer le composant serveur du système, vous devez exécuter AVP avec les dernières mises à jour et le laisser supprimer le serveur. Vous devez également supprimer la clé de registre manuellement.

Vous pouvez également supprimer manuellement la clé de Registre, redémarrer l'ordinateur et supprimer le fichier de serveur SLAVE.EXE dans le répertoire Windows.

Vous pouvez également utiliser un utilitaire de suppression spécial distribué par TWD Industries sur son site Web.

Informations importantes sur cet utilitaire:

Depuis la version 3.5.11, TWD Industries a apporté les modifications suivantes:

Vous pouvez ajouter à votre produit:

  • un composant serveur qui, au démarrage, communique ce qui sera installé dans le système
  • Pendant que le composant serveur fonctionne, son icône apparaît dans la barre d'état système
  • il y a maintenant un composant conçu pour désinstaller le serveur

    La version 3.5.11 et les versions ultérieures ne traitent pas les programmes nuisibles de type "Backdoor".


  • Lien vers l'original